Focus Media

Présidentielles 2017 : mobilisation de l’audience TV mais pas des annonceurs Drive to Web

  • Home
  • »
  • Présidentielles 2017 : mobilisation de l’audience TV mais pas des annonceurs Drive to Web

L'audience TV était au rendez-vous le soir de l’élection Présidentielle mais pas les annonceurs Drive to Web

L’élection présidentielle a pris fin dimanche 8 mai 2017 et, avec elle, la vague de débats et de programmes politiques qui ont suscité curiosité et intérêt des téléspectateurs-citoyens, mais pas celle des annonceurs Drive to Web… Décryptage

Le paradoxe : une tarification attractive mais peu d’annonceurs Drive to Web

Il semblerait qu’à l’exception de quelques rares « candidats », les annonceurs Drive to Web aient été frileux à investir les écrans entourant les programmes télévisuels politiques. On pourrait se dire que le tarif de ces écrans constituait une barrière à l’entrée pour les annonceurs, mais les régies avaient anticipé cette probable désaffection et proposé une tarification attractive.

Les programmes ont d’ailleurs enregistré de très fortes audiences. Par exemple, le « Débat à 5 » organisé par TF1 le 20 mars 2017 proposait des tarifs très nettement inférieurs à ceux des téléfilms habituellement programmés sur cette case horaire et a attiré près de 10 millions de téléspectateurs ! Une mine d’or pour les annonceurs.

Pourquoi ces abstentions de la part des annonceurs ?

Une des raisons que nous pouvons avancer se trouverait dans la teneur même d’un contexte électoral. En effet, existe-t-il chez les annonceurs une appréhension à associer sa marque à un contexte politique, une crainte de délivrer son message au milieu des passes d’armes des prétendants à l’Elysée ? Possible.

C’est toutefois fort dommage, car, comme nous avons pu le constater dans notre étude sur les comportements des « Hommes et des Femmes en Drive to Web », les programmes marqués « Information » ou « Politique » sont propices à la génération de visites vers les sites des annonceurs qui communiquent sur ces contextes.

Ceci est d’ailleurs particulièrement significatif sur la cible Hommes ; en effet, un point d’audience sur la cible Hommes produit 685 visites incrémentales immédiates dans un contexte magazine d’information, 710 sur une émission politique et même 930 avant un JT !

Un tel constat pourrait encourager les annonceurs Drive to Web à se porter candidats à l’investissement sur des contextes politiques afin de convaincre les télésp-électeurs de visiter leurs sites ou encore télécharger leurs applications.

A bon entendeur…

Mots clés : Focus Media