Actus, Tech

En quoi la disparition des cookies third-party est une bonne nouvelle pour la TV

  • Home
  • »
  • En quoi la disparition des cookies third-party est une bonne nouvelle pour la TV

RIP.

Google a annoncé qu'il interdirait les cookies thrid-party d’ici 2022 ; et lorsqu'on sait que Chrome est le navigateur utilisé par 2/3 des annonceurs, on comprend mieux pourquoi cette annonce a fait hérisser les poils des annonceurs.

Ils y étaient cependant déjà préparés, car 2 autres grosses pointures (Mozilla et Apple) avaient annoncé durant l'été 2019 qu'ils allaient mener la vie dure aux cookies third-party. Ainsi, les nouveaux utilisateurs qui téléchargent et installent Firefox sur leur ordinateurs y verront les cookies third party bloqués par défaut. Apple avait également annoncé une mise à jour de son navigateur Safari, qui supprimait les cookies third party au bout de 24 heures... La pomme est même passée à l'attaque, 2 ans avant Google : depuis fin mars 2020, elle bloque tous les cookies third-party. Les gros (navigateurs) se mettent donc à la diet.

Le bon côté de ce jeûn, c'est qu'il existe des solutions pour les annonceurs qui souhaitent dès aujourd'hui anticiper la disparition des cookies third-party et profiter de cette mise à jour du digital pour se tourner vers d'autres médias comme, disons... la télévision.

disparition cookies supprime leviers digital qui permettent à la tv de retrouver splendeur on peut d'ailleurs la mesurer avec cookies first party.

 

Adieu le digital, bonjour la télévision programmatique

télévision programmatiqueComme première solution, commencez par rééquilibrer les investissements entre les médias et intégrer la publicité TV dans vos stratégies marketing, qui est d'ailleurs souvent aussi efficace que le digital. On le sait, vous avez encore fait la part belle aux investissements digitaux lors de la définition de vos budgets... En quête de nouveaux clients ou de trafic, vous pensiez que le digital était plus accessible, plus rentable, plus ciblé. FAUX.

Ornikar en a fait les preuves : suite à sa campagne TV, l’auto-école en ligne a obtenu des coûts d’acquisition comparables aux canaux digitaux, comme le search ou les publicités Facebook. Le petit plus ? Des taux d’inscription enregistrés grâce au trafic généré par la télévision 3x supérieurs aux autres canaux

Télévision versus digital ? Non, plutôt télévision et digital ! Avec la télévision programmatique, alliez le meilleur des deux mondes : la puissance de la télévision et l’agilité du digital. Optez pour une plateforme en ligne qui vous permet d’acheter automatiquement et à la performance des spots TV ! Avec la télévision, vous êtes loin, très loin des cookies (digitaux évidemment – personne ne vous interdit un micro casse-croûte devant votre émission). La télévision est un média aux données 100% transparentes, et l’achat tv programmatique est en totale conformité RGPD ! Celui qui est devenu le pire ennemi des annonceurs digitaux ne fait pas l’ombre d’une vague quand il s’agit du petit écran. Il serait regrettable de s'en priver.

 

Une fois mais pas trois

Une autre solution de contrer la disparition des cookies third-party serait de se rabattre sur leurs cousins, les cookies first-party, qui ont encore de beaux jours devant eux. La différence entre ces 2 catégories de cookies réside dans l’éditeur qui les dépose. Pour les cookies first-party, c’est l’éditeur du site, pour les cookies third-party, c’est une solution tierce au site sur lequel l’utilisateur navigue. C’est donc notamment ces cookies third-party qui permettent aux annonceurs de tout connaître du parcours client de leurs visiteurs ou encore de mettre en place des solutions de retargeting

On ne peut pas dire que tous les éditeurs souffriront de la même manière de cette disparition des cookies third-party, pourtant véritable pierre angulaire de la publicité programmatique sur le digital. Prenons Google par exemple, qui déposera toujours des cookies, first-party certes, mais qui seront toujours considérés comme provenant d’un même univers de serveurs. Google pourra toujours ainsi opérer du retargeting entre ses différentes plateformes (Youtube, Gmail, etc.), avec des cookies first-party. Malin !

Mais revenons-en à nos moutons ; les cookies first-party ne sont pas menacés autorisés et auront toujours la belle vie. Optez alors pour des solutions qui les privilégient, comme Ad Performance, et gérez-les vous-mêmes ! Ad Performance vous permet de mesurer l'impact de vos spots TV sur le digital. Comment ça marche ? Vous déposez le tag Realytics sur votre site - un cookie first-party donc - qui remonte dans la plateforme Realytics les performances de chaque spot de votre campagne TV. Piloter ses investissements TV comme les digitaux n'a jamais été aussi simple !

 

La solution tout compris qui a tout compris

Adkymia achat tv programmatique

La bonne nouvelle c’est que ces 2 solutions n’en font qu’une avec la plateforme Adkymia.

En effet, vous qui pensez maintenant vous tourner vers la télévision programmatique, Adkymia vous permet d'acheter vos spots TV en ligne. Vous avez accès à 80% des régies françaises, soit plus de 40 chaînes de télévision, et à toutes les cibles socio-démo disponibles.

Une fois que vous avez renseigné votre créa et votre budget, vous spécifiez votre cible et les chaînes TV correspondant à votre audience, et l'IA vous propose le plan média répondant à ces objectifs. Validez et préparez-vous à appeler vos proches pour qu'ils allument leur télévision !

Et ce n'est pas fini .Une fois votre campagne lancée, vous pouvez suivre les performances de votre campagne TV. Et constaterez l'efficacité de la télévision

 

J'achète ma première campagne TV programmatique !

 

 

 

Mots clés : Actus, Tech