Focus Media

Koh Lanta, le programme drive to web des Héros

  • Home
  • »
  • Koh Lanta, le programme drive to web des Héros

Focus sur une émission phare chez Realytics, portée par un Denis Brogniart impartial depuis plus de 15 ans : Koh Lanta, ou l’un des héros des programmes drive to web de TF1.

 

Liste des choses que vous faites au moins 1 fois par mois : vous renseigner sur l’état de votre compte en banque (mmh), passer l’aspirateur (demain), appeler belle-maman (bof), et consulter l’article Realytics qui décrypte la portée drive to web d'un programme en particulier (ouiii !).

Point de classement, point de compétition, mais simplement un regard expert et passionné sur ces programmes particulièrement drive to web, qui deviendront à coup sûr vos préférés (s’ils ne le sont pas déjà).

Pour entamer ce nouveau format de contenu, zoom sur un incontournable, le sujet qui rythme les conversations à la machine à café, celui qui s’impose inévitablement les vendredis soirs chez de 2 de nos fondateurs et alimente les « cap ou pas cap » les plus fous… Vous avez deviné ?

 

Koh Lanta, c’est quoi ?

Si on vous dit « survie », « 40 jours », « désert », vous pensez à quoi ? Bon, au jeûne de Jésus et à vos cours de catéchèse. Admettons qu’on rajoute « Denis », « Totem » et « immunité » ? Voilà, Koh Lanta !

Inventé en 1992, le concept reprend l’émission « Survivor », diffusée pour la première fois sur les petits écrans suédois 5 ans plus tard, alors sous le nom de « Expédition Robinson ». En France, l’émission a fait son entrée en 2001 et a été baptisée « Koh Lanta », ou เกาะลันตา en thaï, en référence à l’île thaïlandaise éponyme sur laquelle la première édition s’est déroulée.

Le principe ? Survivre. Enfin, être le dernier candidat en lice après avoir passé 40 jours sur une île déserte, en puisant dans ses ressources pour trouver de quoi s’alimenter, se chauffer, où dormir… Le tout ponctué d’épreuves pour éliminer les plus faibles et récompenser les plus résistants.

 

Résultats drive to web de Koh Lanta

Coté drive to web, le programme semble idéal pour conduire les téléspectateurs/aventuriers sur le site internet des annonceurs qui ont décidé de communiquer au milieu de ces défis et autres iles paradisiaques.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : sur l’ensemble des spots mesurés, on relève en moyenne un incrément de trafic de +69% sur le site des annonceurs lorsqu’une pub est diffusée sur Koh Lanta ! Sur la dernière saison, les spots peuvent même entrainer jusqu’à 1 000 visites en impact direct sur le site internet d’un annonceur.

Enfin, petite curiosité, les écrans avant le programme sont en moyenne plus générateurs de visites que ceux qui ont lieu à l’intérieur du programme. A bon entendeur…

Les audiences de Koh Lanta

En revanche, les résultats sont plus mitigés en terme d’audiences pour « Fidji » , la 18ème édition de Koh Lanta. Le programme phare des vendredis soirs de TF1 perd 700 000 téléspectateurs sur une saison et retrouve même des niveaux de part de marché similaires à la première saison.

Nul besoin de s’alarmer cependant : cette édition qui voyait s’affronter les plus jeunes face aux plus âgés a tout de même réuni en moyenne 5 millions de téléspectateurs et reste l’un des programmes les plus fédérateurs de la première chaine (après The Voice) !

 

Et pour la suite ?

Pas de repos pour Denis Brogniart et ses équipes puisqu’une édition « All-Stars » a été tournée dans les îles Fidji avec des anciens candidats mythiques dont les noms sont encore tenus secrets...

Cette édition événementielle (la dernière date de 2014 !) sera diffusée courant 2018 et ne manquera de mobiliser les fans de la première heure de Koh Lanta et de reconquérir ceux qui ont déserté l’édition qui vient de s’achever !

 

Annonceurs, vous savez désormais pourquoi le vendredi peut se placer parmi vos jours préférés.
Non seulement on mange du poisson, mais en plus l’émission dans laquelle les candidats doivent le pêcher pour survivre est excessivement drive to web !

 

 

Mots clés : Focus Media