Focus Media

Partie 2 : Le confinement et son impact sur la télévision, qu’en restera-t-il ? Zoom sur les programmes TV

  • Home
  • »
  • Partie 2 : Le confinement et son impact sur la télévision, qu’en restera-t-il ? Zoom sur les programmes TV

En début de semaine, nous vous présentions la première partie de cette analyse au travers d'un focus sur la consommation TV des français et les dynamiques d'audience des différentes chaînes. 

(Re) Découvrir la partie 1

Aujourd'hui nous nous concentrons sur les grilles de programmation que les chaînes ont dû ré-adapter en cette période atypique. 

Création et adaptation de programmes

Pendant le confinement :

La TV remplit trois grandes missions : informer, éduquer et divertir. Pendant le confinement, elle n’a jamais autant réalisé ses objectifs. En effet, la télévision a retrouvé une place plus centrale dans les foyers tout au long de cette période d’isolement. Elle s’est adaptée afin de correspondre aux envies et besoins des français, tout en se pliant aux contraintes techniques de la crise sanitaire.

Les chaînes ont d’abord, mis à l’antenne des rediffusions, comme des grands films en soirée (Louis de Funes, Harry Potter, etc…), mais aussi des programmes de divertissement, télé-réalité et jeux notamment.

Cependant, l’offre s’est vite essoufflée et les grilles de programmation ont dû faire preuve d’imagination pour continuer de remplir leurs missions. Nous avons ainsi vu apparaître de nouveaux programmes pour l’occasion, comme par exemple « Tous en cuisine », présenté par Cyril Lignac, « Jouons à la maison » avec Alex Goude ou encore « Qui veut gagner des millions à la maison ? » sous le lead de Camille Combal. Ces programmes ont permis aux téléspectateurs de participer en direct depuis leur domicile, tout en maintenant seulement le présentateur sur le plateau, ce qui maintenait leur concept tout en l’adaptant aux contraintes du confinement et de la distanciation physique.

Dans la même optique, certaines émissions se sont transformées en version homemade, les programmes étaient filmés depuis le lieu de vie du présentateur, donnant le sentiment d’être invités et d’accéder à une part de leur intimité. On peut citer par exemple « Ce soir chez Baba » avec Cyril Hanouna, « Show Must Go On » d’Arthur, d’abord sur le web puis en TV, ou encore « Restez en forme », programme sportif lancé par France TV.

Cette adaptation de la télévision n’a pas arrêté cependant pas la course à l’audience et a relancé de plus belle la bataille de l’access entre Cyril Hanouna, Yann Barthes et Anne-Elisabeth Lemoine. Le premier tourne à domicile, les deux autres sont en plateau, sans public, avec quelques chroniqueurs seulement. La différence se lit dans les audience : Quotidien distance largement les deux autres, même si C à Vous bat un record de l’émission (2,1 millions).

Enfin, après le divertissement et l’information, la télévision a rempli également son troisième objectif : éduquer. France 4, promise à disparaître, a diffusé des programmes éducatifs, allant de la maternelle au lycée, selon les tranches horaires. « Les cours Lumni », émission qui présente cette école à la maison, participe en partenariat avec l’Education Nationale au dispositif de « Nation apprenante », et bat des records d’audience en replay.

Et après :

La question est de savoir ce que vont devenir tous ces nouveaux programmes pendant l’été. Beaucoup ont disparu dès le déconfinement, comme l’émission de Cyril Lignac. D’autres ont repris leur cours normal, en plateaux. La disparition de France 4 est ajournée : les cours Lumni continuent jusqu’à début juillet, pour ensuite se transformer en cahier de vacances. Delphine Ernotte, réélue à la tête de France TV, est en discussion pour sauver la chaîne avec une ligne directive pédagogique et ludique.

Pour la bataille de l’access, la question tourne autour de la rentrée. Après le break de l’été, qui de « Quotidien », « Touche Pas à Mon Poste » ou « C à Vous » gagnera le plus de parts d’audience et prendra la tête de la tranche horaire ?

 

Sources : Mediamétrie / INA / Ozap

 

Mots clés : Focus Media