Roland Garros 2019 : édition gagnante sur terre battue

  • Home
  • »
  • Roland Garros 2019 : édition gagnante sur terre battue

A la veille de la fin de Roland Garros, il est temps pour nous de faire le bilan du grand chelem à la météo la plus incertaine du circuit, nous avons nommé Roland Garros. Une édition notamment marquée par l’absence de Français en deuxième semaine et les retrouvailles des « déjà » légendes, Nadal et Federer, en demi-finale.

Les téléspectateurs et Roland Garros

Avec un dispositif fixe de co-diffusion entre France 2 et France 4 cette année (direct sur France 2 l’après-midi et sur France 4 en soirée), les audiences de la quinzaine ont été particulièrement performantes cette édition.

Dès le premier dimanche de compétition, France 2 a attiré 1,1 millions de personnes dans ses filets pour une part d’audience avoisinant les 10%. Une première journée qui annonçait une semaine radieuse pour le groupe de télévision public qui a pu capitaliser sur une météo clémente, des têtes de séries aux rendez-vous et une première semaine plutôt dynamique pour les Français et Françaises.

Ainsi, les audiences ont toujours navigué au-dessus des 1 million de téléspectateurs sur l’après-midi sur France 2 et ont évolué autour des 800 000 téléspectateurs en soirée sur France 4. Mieux, sur la deuxième semaine, France 2 a atteint des pics d’audience notables sur les coups de 19h, comme pour la qualification de Roger Federer en demi-finale du tournoi pour rejoindre son meilleur ennemi Rafael Nadal, suivi par 2,7 millions de téléspectateurs. Seule ombre au tableau, l’annulation due à la pluie des matchs du mercredi 5 juin - au plus grand désarroi de l'un des membres de nos équipes). 

 

Les annonceurs et Roland Garros

Le contexte évènementiel de Roland Garros est toujours un écrin particulièrement recherché par les annonceurs sur les chaines France Télévisions, et particulièrement sur France 2 (France 4 n’étant investi qu’en décrochage lorsque les matchs ne sont pas finis à 19h20 sur France 2).

Du 26 juin au 4 juin, pas moins de 138 annonceurs se sont positionnés sur les écrans autour des matchs qui rythment la quinzaine. Ces derniers ont communiqué sur presque 900 spots pour un volume d’achat média de plus 7 millions d’euros brut selon Kantar. Pour vous donner une idée, cela représente plus de 5h de pub, soit autant que la durée du 1/8ème de finale entre Wawrinka et Tsitsipras cette année
- 5h09, quatrième match le plus long de l’histoire du tournoi parisien.

Les annonceurs les plus présents sur la quinzaine sont majoritairement ceux visant une cible masculine sur des secteurs tels que l’ « automobile » (Peugeot, Volkswagen,Citoren,…) « les parfums homme » (Diesel, Giorgio armani, Hermes, YSL,…) ou encore « les paris en ligne » (FDJ).